L’encens sang-de-dragon

On dit que cet encens attire les dragons et doit être utilisé pour la magie draconique. Par contre, cet encens n’a aucun lien direct avec les dragons et n’a jamais été utilisé avant aujourd’hui pour cette sorte de magie. L'encens sang de dragon est une résine rouge exsudée par les écailles des fruits de palmiers grimpants des Indes orientales appartenant au genre Doemonorops, section des Piptospathées.

Composition : Draconin (résine rouge amorphe et acide) 90%, acide benzoïque 3%... 
Ses propriétés chimiques : utilisé en médecine contre la dyssenterie et la diarrhée et comme matière colorante pour l'industrie.

Le sang de dragon est une sorte de gomme que laisse écouler l'écorce de certains dragonniers. En séchant, le sang-dragon devient friable et prend la couleur rouge sang ; liqueur que distille le dragonnier. Le Dragonnier c'est un curieux arbre qui croît dans les îles aux Canaries, à Madère, aux Antilles etc. Aux îles Fortunées pousse un Dragonnier qui à près de 2300 ans. La curiosité de ses arbres est de produire une sève rouge que les Îliens nomment "Sang de dragon" Il est naturellement devenu un produit magique. La sève de dragonnier est pour les hommes de ces îles un puisant philtre d'amour. Réduit en poudre, et répandu sur les matelas, elle leur rend leur virilité défaillante, elle peut sans doute faire des miracles si l'homme l'absorbe, car il recueille aussi, croit-il, les pouvoirs de l'arbre. Son utilisation la gomme rouge, appelée « sang de dragon », que produit le dragonnier (arbre proche du palmier) a un grand pouvoir protecteur : porter sur soi du sang de dragon, en répandre autour de la maison ou en brûler comme de l'encens refoule les « vibrations négatives » et les mauvais esprits. Glissée sous le matelas, cette gomme séchée et concassée guérit l'impuissance. Le sang de dragon est parfois brûlé « pour obliger les amants volages à se fixer et à fonder une famille », selon le rite suivant : « Plusieurs femmes, appartenant aux familles des jeunes gens que l'on souhaite assagir, se réunissent au tomber du jour. Elles s'installent devant une fenêtre ouverte, confortablement assises, et regardent intensément la nuit pendant que le sang de dragon grésille et fume dans des coupelles. Bientôt leur buste se balance mollement, un chant monotone monte de leurs lèvres fermées. Elles concentrent leur pensée sur la personne concernée, puis sur celle qu'elles souhaiteraient lui faire épouser. Si les fumées de résine s'échappent par la fenêtre ouverte, la cérémonie est réussie : la noce est pour bientôt. Si au contraire les fumées aromatiques sont refoulées à l'intérieur de la pièce, il faut s'attendre à des pleurs et des grincements de dents. Le garçon sera un bambocheur, probablement un mauvais sujet. Quant à la fille que Dieu lui vienne en aide elle pourrait fort bien finir dans quelque bouge à matelots. Sachez encore que la gomme du dragonnier vous permet de rendre silencieuse une maison bruyante : « Réduisez en poudre fine gros comme deux noix de résine, mélangez avec du sucre et du sel à part égales. Mettez cette mixture au fond d'une bouteille. Bouchez hermétiquement. Si un bouchon de liège est utilisé renforcer l'étanchéité par de la cire à cacheter. Chercher dans votre maison une cachette sure là où vous cacheriez par exemple des bijoux ou de l'argent. Placez-y la bouteille fermée sans en parler à personne dans votre entourage. Les membres de votre famille ne doivent pas découvrir la cachette. Vous obtiendrez rapidement paix et silence.

Il semblerait donc qu’on utilise aujourd’hui l’encens de sang de dragon dans les rituels draconique seulement parce que son nom porte le mot « dragon », tandis qu’il n’a aucune propriété associée avec ces derniers. À vous de voir si vous souhaitez l’utiliser pour votre magie ou non.

 

Les différentes sortes de dragons

Vous verrez un peu partout sur le web et dans certains livres des classements de dragons. On les classe le plus souvent selon les éléments, alors un dragon de feu, dragon d’eau, ou encore selon la pratique, dragon du chaos, dragon maléfique, etc. Parfois on les classe aussi selon leur habitat, dragon des montagnes, dragons des rivières, dragon des océans, etc. Ou selon la couleur de leur corps, des dragons blanc, rouge, bleu, vert, orange, etc. 
Maintenant que dire de tout cela ? Principalement deux choses :


Les catégories : En tant qu’humain, vous vous faites catégoriser tout les jours. On pourra dire que vous êtes un homme ou une femme, jeune ou vieux, beau ou laid, étudiant ou travailleur, de style gothique ou classique, un sportif ou un artiste, etc. Mais au fond, est-ce que cela vous décrit vraiment ? Est-ce que ce que vous pratiquez et ce que vous faite de votre vie parle réellement de vous ? Les catégories sont là pour faciliter la tâche aux gens. La société a besoin de tout catégoriser, de cette façon les choses sont plus faciles à gérer. On a tendance à tout mettre dans une boîte avec une étiquette dessus. Je ne crois pas que les dragons méritent une telle chose. D’ailleurs, ce n’est pas parce que vous faites de la peinture que vous n’aimez pas la musique. Alors un dragon de l’eau pourrait très bien être près de la terre aussi, ou même du feu. C’est un être à part entière et non pas une description toute faite. On ne peut catégoriser une créature « vivante » et intelligente, elle est unique au monde et se développe constamment. Faire une fiche de vous serait de vous réduire à une bien petite chose. Au lieu de chercher des catégories de dragons, tentez de découvrir qui il est vraiment. 

La vision personnelle :
 Chaque personne aura une vision différente, même s’il s’agit d’une même entité. Certains disent avoir vu leur ange, mais aucun ne s’entend sur la même description. Parfois on parle d’une lumière diffuse et rassurante, parfois d’une simple présence ou encore d’un véritable ange avec des ailes. Si vous ne croyez pas que les anges ont vraiment des ailes dans l’astral, alors ne vous illusionnez pas en croyant que les dragons ont eux aussi une forme reptilienne dans l’astral. Chaque entité choisit d’apparaître selon l’apparence de son choix. Que ce soit un élémental ou un démon, ils se présenteront différemment selon notre niveau de perception et selon ce qu’on attend d’eux. Donc, si vous voyez un dragon sous une forme draconique, c’est parce que votre esprit souhaite le voir ainsi. Pourquoi alors parle-t-on de dragon ? Ils sont une sorte d’entité unique dans l’astral qui rejoint les propriétés et qualités que l’on donne aux dragons, la sagesse, la puissance et la magie. Plus votre esprit sera ouvert et réceptif, plus vous risquez de voir la véritable forme de votre dragon.

 

Les fêtes draconiques

Vous trouverez possiblement aussi des fêtes draconiques sur internet. Ayant fait des recherches concernant ces fêtes, j’en suis venu à la conclusion qu’aucune d’elle n’a un véritable lien avec les dragons. Je vous invite à faire cette recherche aussi. Certaines fêtes notées comme étant draconiques sont en fait des fêtes wiccanes. L’une d’elle porte même le nom d’un Dieu nordique… et l’on dit que ce nom est celui d’un dragon. Une fête wiccane et un dieu nordique ne font pas parties des légendes sur les dragons. Je crois ici qu’il faut faire bien attention de ne pas mélanger toutes les traditions. Le fait de briser des mythologies pour apporter des informations supplémentaires à la magie draconique est selon moi une méthode bien injustifiée. Car ceci rend la pratique « impure », la magie draconique devient alors un peu de tout, c’est un mélange de n’importe quoi. Et je crois que la magie draconique est assez grande à elle seule pour avoir ses propres traditions et croyances.

Il n’y a pas de jour pour célébrer notre dragon. Le jour où on a envie de le faire est le bon. Je vous suggère donc de vous référer à vous-même concernant les fêtes. Si l’une d’elle vous plait, alors célébrez-la. Sinon, sachez que votre dragon n’a pas besoin d’être célébré, tout ce qu’il vous demande c’est être capable de lui dire merci et d’être reconnaissant envers lui. Mais si vous désirez le fêter, alors pourquoi pas le faire la date de votre première rencontre ? Ça peut être une fête intéressante pour le remercier d'être désormais à vos côtés.

 

Le code draconique

Ceci fait partie des notions de l’auteur Marc-André Ricard. Vous trouverez dans son livre un code draconique. Je me passerai de commentaire sur la totalité de l’œuvre et j’amènerai seulement un point particulier dont je voudrais discuter. La partie qui dit d’invoquer souvent est selon les notions d’astral et notions temporelles, la plus erronée. Au niveau de l’astral, le temps n’existe pas, il est très relatif. C’est aussi pour cette raison que des théories concernant les voyages dans le temps ont été faites. Lors d’un voyage astral il est possible de se faire accompagner, que ce soit par votre guide ou même un dragon, afin d’aller voir le passé et le futur. Le temps n’existe pas vraiment, alors cette notion n’est pas vue comme quelque chose à prendre en considération. Si vous invoquez votre dragon aujourd’hui et le refaites dans 5 ans, il vous répondra de la même façon que si vous l’invoquiez tous les jours. Il sera bien sûr, aussi heureux de vous revoir. Si vous croyez à la réincarnation, alors dites-vous que si un dragon se fait ami avec vous aujourd’hui, que vous pourriez facilement vous revoir dans plusieurs vies et que le contact amical que vous avez sera toujours aussi fort. C’est un lien qui n’est pas atteint par le temps car ce lien n’est pas physique. Tout comme les gens décédés n’attendent pas qu’on les rejoigne, le temps est long pour nous, pas pour eux. Cette notion humaine ne touche pas les entités. Tant que votre cœur est grand, que vos demandes sont exprimées avec toute votre bonne volonté, vous serez toujours entendu. Une personne qui invoque rarement, mais toujours pour des bonnes causes sera bien plus entendue que celui qui invoque chaque jour pour des mauvaises raisons