Cernunnos

C’est un dieu cornu d’origine gauloise. Dieu de la Fertilité et des animaux, il porte des bois de cerf. Il est le gardien de l’au-delà, associé à la prospérité. Il est aussi lié au dieu Herne, dieu de la chasse. Il est le dieu des bois et des forêts, souvent représenté comme un être satyrique au membre en érection. Les propriétés qui lui sont propres touchent entre autres la libido, la puissance sexuelle, mais aussi la puissance et la force brute, le pouvoir et la connaissance.

Cerridwen

Déesse celte des montagnes, de la fertilité et de l’inspiration, elle possède le chaudron magique dans lequel elle prépare des potions qui confèrent la sagesse, la connaissance et l’inspiration. Cerridwen apporte donc toutes ces propriétés, en plus de régner sur la magie.

Cliona

Déesse d’une grande beauté, elle inspire le développement de l’estime de soi et la confiance personnelle. Elle confère la fierté et les moyens pour accepter son apparence, quelle qu’elle soit, afin d’être en mesure de s’accepter tel que l’on est.

Dagda

Ce dieu est connu comme étant le bon dieu. Magicien, sage, artisan et guerrier, il apporte la force, le courage, la sagesse, l’humilité ; la protection, l’abondance, la vigueur sexuelle. Il confère aussi les valeurs de l’hospitalité.

Dana

Dana, ou Danu, est la déesse-mère celte, déesse de Tuatha dé Danann. Cette puissante déité apporte le sens de la maternité et des responsabilités ; elle contribue aussi à développer ses propres pouvoirs personnels et l’enseignement à autrui.

Lugh

Il est le dieu de la lumière et des techniques. On dit qu’il est sorti de la mer. D’autres traditions le présentent comme le fils du Dagda. Il est le gardien du harpon et possède tous les talents. Second grand roi des Tuatha dé Danann, il dotait ses hommes de pouvoirs magiques pendant les batailles. La fête des moissons, le 1er août, était célébrée en son honneur.

Morrigan

Elle est une déesse triple, dont les noms varient selon des traditions divergentes. Ses divers aspects sont associés aux corbeaux, aux corneilles, à la panique et à la frénésie. Déesses de la guerre et de la mort, elles sont aussi déesses de la fertilité. Une légende celtique raconte que la Morrigan s’est unie au Dagda pendant la nuit de Samhain (31 octobre) dans le lit de la rivière Boyne, où elle lavait les corps ensanglantés et les armures des chevaliers promis à la mort pendant la bataille.

Ogma

Dieu de la parole, il guide les morts, mais a aussi le pouvoir de lier les hommes avec les mots. Il est le père de l’écriture oghamique, un alphabet ésotérique qui n’est pas en usage au quotidien. Il est associé à Ogmios, dieu gaulois de l’éloquence et de la poésie. Ses pouvoirs occultes seront appréciés par tous ceux qui aspirent aux arts de l’écriture, de la poésie et de la philosophie. Il sera un bon guide pour ceux qui poursuivent des études, quelles qu’elles soient.

Rhiannon

Rhiannon signifie « grande reine ». Cette déesse lunaire de la mythologie celte est symbolisée par un cheval blanc. Elle est la déesse de l’autre monde, un puissant être qui apporte la fertilité et les rêves et, en ce sens, elle est aussi reconnue pour régner sur tout ce qui concerne les morts, les âmes décédées et les êtres désincarnés.

Taliesin

Fils de Cerridwen, dieu gallois dont le nom signifie « sourcils irradiants », il est le poète visionnaire suprême. Il est également un initié ; il est sorcier, harpiste, poète, sage et prophète. On peut l’invoquer pour l’un ou l’autre de ces aspects.