Déesse du Ciel qui, d'après la cosmogonie d'Hèliopolis, était la fille de Shou et de Tefnout, et la soeur de Geb dont elle devint l'épouse. Cette union déplût à Râ qui ordonna à Shou de séparer les époux frère et soeur. Ce mythe reflète les rapports cosmographiques : Nout personnifie la voûte céleste, Geb la terre et Shou l'air qui les sépare.

On la représente sous les traits d'une femme, le corps courbé au-dessus de la terre touche l'horizon, les mains vers le couchant, les pieds à l'orient, tandis que Shou la sépare de la terre en levant les bras. Les théologiens d'Héliopolis la considèrent comme la mère de Râ car, chaque soir, elle avale le soleil à son coucher pour le mettre à nouveau au monde chaque matin. Son rôle dans la renaissance quotidienne du soleil défunt a fait d'elle une divinité funéraire de premier plan. Dans le monde souterrain, les barques célestes naviguent sur son corps pour être régénérées et renaître le lendemain ; le défunt connaît le même destin, c'est pourquoi Nout est représentée sur les couvercles des sarcophages, les bras étendus sur le défunt en signe de protection. Cette déesse est parfois symbolisée par une vache.