Synopsis Historique

Il existe beaucoup de traditions religieuses néo païennes. Une des plus connues est la Wicca gardnérienne, fondée par Gérald Gardner. Il y a cependant beaucoup d’autres chemins. Vous pouvez même trouver quelques traditions différentes aux noms similaires. Un des noms les plus populaires pour les traditions néo païennes est « Fairy », « Faery », ou « Faerie ». Une tradition Faery, aussi appelée Feri, a été fondée par Victor Anderson, et développée par celui ci et sa femme Cora, ainsi qu’un certain nombre d’enseignants Feri, dans la région de San Francisco.

Victor est né en 1917 (mort en 2000) et devint aveugle à l’âge de deux ans. Il revendique une filiation spirituelle de la Kahuna hawaïenne, et du Vaudou Afro-Antillais. Il fut initié adolescent dans le « Harpy Coven » à Bend (Oregon). Ces personnes travaillaient dans les années 20 & 30, avec l’énergie qui devint la source de la tradition faerie. Bien que très différente de la Wicca gardnerienne, et d’autres chemins wiccans, cette tradition était initiatique et magique, travaillant sur les phases de la Lune. Le Cercle se rompit pendant le 2nde guerre mondiale.

En 1944, Victor se maria avec Cora. Initié aux pratiques magiques du Sud, elle apporta des éléments de cette magie populaire à la pratique qu’elle développa avec Victor. Quand des éléments gardnériens et alexandriens furent publiés dans les années 60 & 70, Victor en incorpora certains dans sa pratique. Dans les années 60, la famille devint amie avec un garçon destiné à devenir l’homme connu sous le nom de Gwydion Pendderwen. En tant que Barde, parfois nommé le « Faeri Shaman », il devint l’un des initiés les plus connus de Victor, partageant les connaissances Faery dans la communauté païenne des années 70, et enregistrant de nombreuses chansons, jusqu'à sa mort dans un accident automobile en 1981. Gwydion ajouta la plupart des éléments celtiques et gallois qui étaient absent de la tradition faery originale de Victor.
En fait la Fery n’est pas nécessairement Celtique, même si certains initiés ont personnellement ajouté et répandu une orientation principalement celtique. Selon Cora, dans le livre « 40 ans dans la Feri Tradition », le nom original était VICIA (Vee-Chya), Liaison avec le mot italien La Vecchia.

Ainsi que les initiés Faery l’enseignent, ils peuvent ajouter des éléments de leurs propres orientations à la Tradition. Ainsi, quelqu’un enseigné par un initié peut apprendre des éléments qui ne seraient pas développés par un autre initié, même si chacun des deux est véritablement initié.

Actuellement dans les branches variées de la Faery, on retrouve des éléments divers provenant de sources telles que : Arica, Eckankar, Bouddhisme tibétain, wicca gardnerienne et alexandrienne, Kahuna Hawaïenne (réinventée par Max freedom Long), HP Lovecraft, Mythologie grecque, mésopotamienne, basque, des pratiques des « natives americans », Kaballe, Santeria, Satanisme, Soufisme, mythologie galloise et traditions Yezidis, parmi d’autres. Starhawk est l’une des initiées les plus connues, qui a donné a sa branche de la Feri un focus politique.

Dans les vingt dernières années, même l’appellation de la Tradition a varié. Les véritables initiés l’appellent Fairy, Faery, Faerie, ou comme Victor la nommaient couramment Fer.

Donc, qu’est ce que la Tradition Feri ? Derrière ce nom se cache un corpus très particulier de mythes et d’idéologies, y compris certaines pratiques ne pouvant s’apprendre que grâce à l’entraînement, et la pratique personnelle. Bien qu’il y ait quelques variations de branches en branche, il subsiste des bases sur lesquelles la plupart des initiés sont d’accord.
J’ai étudié et travaillé avec les Feri depuis plus de dix ans. Même s’il n’est pas question de présenter l’ensemble de la Tradition sur le Web, car c’est quelque chose d’intime et de personnel, je voudrais quand même partager quelques informations.
Je tiens aussi à préciser, que je présente des informations qui sont enseignées par nombre de praticiens Feri. Il y a beaucoup de choses que je ne souhaite pas révéler, car ce ne serait pas approprié et d’autres choses qui ne se révéleraient pas même si je le voulais. La tradition Feri, n’est pas juste une liste d’exercices, mais une expérience. Ce texte existe pour clarifier certaines choses, mais ce n’est pas l’ensemble de la Tradition. J’espère juste aider à éviter la confusion entre la tradition issue de Victor et des gens comme Kisma Stepanovitch ou d’autres traditions celtisantes usant le même nom.

PRINCIPES FAERIE GENERAUX

Il y a un pouvoir ou une énergie Faerique spécifique.

Cette énergie tend à être :

  • Sensuelle et sexuelle
  • Mystique et extatique
  • Créative et éclectique
  • Invocatoire et basée dur la possession divine
  • Enrichie par le respect de la sagesse de la nature et l’amour de la beauté.

L’orientation sexuelle n’est pas limitée à l’hétérosexualité.
Bien qu’étant responsable de ce que nous faisons, la Tradition ne possède pas de Wiccan Rede ou de Loi du Triple.
Quand nous sommes dans un état de conscience enchanté, nous sommes peut être un peu fou, changeant d’apparence, pas complètement humain, et enfin inspirés par nos gardiens et nos Dieux, sur le chemin vers Faerie.

Il existe une filiation Faerie particulière et unique.

Cette filiation remonte à Victor ou Cora, parfois à travers Gwydion.
Il existe des noms secrets particuliers connus uniquement des initiés.
Il existe des exercices orientés pour développer et renforcer le pouvoir Faerique incluant :

  • Le pentacle de Fer
  • Le pentacle de Perle
  • Le pentacle de Plomb
  • Utilisation et visualisation du Feu Bleu


Il y a une liturgie divine particulière, certaines déités peuvent être retrouvées dans d’autres traditions, mais leur interaction et la cosmologie sont unique à la tradition Faerie.
I existe des Gardiens et des invocations uniques. Les gardiens peuvent être associés à une direction ou avec un élément, mais pas nécessairement les deux à la fois.
Le travail se base sur la connaissance de nos trois « Self ».
L’initié obtient un cingulum d’une couleur particulière.
On confie à l’initié un corpus poétique et liturgique, mais ce qu’il contient exactement peut varier un peu de branche en branche de la Tradition Feri.
Il existe des pratiques et des coutumes Faerie uniques.

Certaines sont enseignées de façon explicites, d’autres sont généralement comprises comme faisant partie du pouvoir Faery. Parmi celles ci il y a :

  • L’utilisation du pentagramme inversé
  • Le travail solitaire ou en petits groupes
  • Le code guerrier Faerie, qui inclut le « Cœur Noir de l’Innocence ».

(A suivre).

Auteur Anonyme - Traduction et adaptation Amorgen Dubhart.