L’esprit-arbre, L’Elfe sauveur, la vieille Sorcière, où la fontaine magique, sont tous découverts quand les héros quittent leurs villages bien ordonnés, leurs vies sages, leur chemin tout tracé, pour entrer dans le Monde Sauvage. Peut être est-ce simplement du bons sens que de considérer les chaos primaires de rocs, d’arbres et d’eau comme les plus puissantes sources d’énergie magique disponible. Dans de nombreuses traditions populaires et magiques, le monde est considéré comme le corps de la Terre Mère. Il n’y a donc pas à s’étonner que les arbres qui constituent sa puissante chevelure et les rochers qui constituent ses os, soient la source d’une telle magie. Qui que nous soyons, quelle que soit notre origine culturelle, tous nos ancêtres furent tribaux à un moment ou un autre et vécurent proches de la magie. Où que nous vivions actuellement, le Monde Sauvage n’est pas si loin, peut être dans le parc naturel ou la forêt la plus proche. Il existe alors plusieurs façons de toucher du doigt cette magie du Monde Sauvage.

Premièrement, comme la plupart des peuples traditionnels dans le monde, les Européens pré-chrétiens semblent avoir cru que la source du pouvoir shamanique se trouve entre le bas diaphragme et le milieu du ventre. Une fois que vous êtes dans les bois, portez votre attention sur ce point de votre corps. Ne vous préoccupez pas outre mesure de sa localisation exacte, c’est un peu différent pour chaque personne. Votre corps le trouvera pour vous, si vous portez simplement votre concentration à chercher la source primale de votre énergie interne. Gardez votre conscience à cet endroit, comme si c’était le centre réel de votre être.

Une fois que vous avez fait cela, vous allez remarquer que les voies de l’énergie terrestre semblent vous traverser. Quand vous serez parfaitement concentrés, vous prendrez conscience de différentes « zones de pouvoir » dans la Terre. Quand vous avez trouvé un tel endroit, il y a quantité de choses que vous pouvez faire.

Vous pouvez commencer par travailler avec les pierres et les rochers. La plupart, des simples cailloux aux plus gros rochers, possèdent un « soft spot » un endroit particulier où vous pouvez entrer en esprit. Utilisez votre intuition, vos yeux, et votre toucher pour trouver cet endroit particulier. Puis en méditation, entrez dans la roche. La mémoire de la Terre est contenue dans les roches, ses os. S’il y a une rivière ou un lac, un étang, vous avez un merveilleux endroit pour laisser aller un peu de votre bagage émotionnel. Dans certaines chansons populaires européennes, les amoureux déçus sont fréquemment assis au bord d’une rivière ou d’un lac. Pourquoi ? Parce qu’on croit que l’eau lave nos émotions négatives et nous purifie. Laissez aller dans l’eau vos problèmes, et visualisez les vous quitter définitivement.

S’il y a une grande quantité d’arbres, vous serez capable de localisez ceux qui vous aiment. Placez votre dos contre un arbre, s’il vous aime vous le sentirez. Puis vous pourrez devenir un avec votre arbre. Ressentez son essence aller dans votre « centre de pouvoir ». Puis ouvrez les yeux. Avec un peu de chances vous verrez le monde avec les yeux de l’arbre. Enfin, vous pouvez simplement danser. Il n’y a pas de raison particulière à se trouver dans un lieu de pouvoir. Vous pouvez aussi bien danser, bouger sur votre musique intérieure et sur la musique du soleil et du vent. Les arbres et les rochers vont adorer.

Note du Traducteur : En dépit de sa coloration new-age, cet article donne de bonnes pistes de travail en pleine nature pour le néophite. Les choses les plus simples sont souvent les meilleures et une danse extatique en forêt sur la musique du vent est à mes yeux aussi magique que l’incantation séculaire et le rituel complexe d’un grimoire poussiéreux… Pour le travail avec les arbres, un conseil de lecture : L’enseignement de l’Arbre Maître de Mario Mercier aux éditions Albin Michel.

Note sur l ‘Auteur : Américain, il a étudié les religions, il pratique l’astrologie et est l’auteur de nombreux livres dont : « Mythic Astrology » ; « Jaguar Wisdom » ; « Witchcraft and the shamanic journey »