Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - fantômes

Fil des billets - Fil des commentaires

28 octobre, 2008

Un banquet avec des fantômes !

Samhain approche ! Voici une manière surprenante de communiquer avec vos chers disparus, en ce moment propice. Souhaitez-vous diner avec Madame Blavatsky, Allan Kardec, Albert le Grand ? Invitez-les à diner ! Vous préférez peut-être partager un repas avec vos arrière-grands-parents ? Invitez-les aussi ! Ces banquets sont des repas rituels entre les vivants et les morts. Ces repas sont conduits en silence. Le service est assuré par les vivants, tandis que nos chers disparus sont invités à manger. Bien que ces repas puissent être servis à n'importe quel moment de l'année, ils coïncident traditionnellement avec Halloween / Samhain, alors que le voile séparant les vivants et les morts est le plus mince. Envoyez des invitations spécifiques, ou laissez-vous surprendre par des invités surprises...

Un souper pour une personne
  • Dressez la table pour deux, ou plus, selon le nombre d'invités fantômes que vous attendez. Pensez à mettre des chaises pour eux, aussi ! Servez à manger dans chaque assiette, la vôtre comme celles de vos invités. Ne faites pas le moindre bruit jusqu'à la fin du repas. Pas un mot !!
Un souper pour deux
  • Préparez la table pour trois personnes ou plus, là aussi selon le nombre de personnes attendues. Là aussi, servez le repas pour les vivants comme pour les morts, en veillant à ce que chacun ait sa chaise et son assiette ! Encore une fois, ne prononcez pas un mot, et soyez attentif à ce qui se passe autour de vous. Lorsque le repas est terminé et la table débarrassée, vous pouvez tous les deux quitter la table, et partager vos expériences et votre ressenti.
Un banquet extravagant !
  • Dressez votre table pour un banquet. Habillez-vous chic pour ce diner ! Dressez la table de la plus belle façon possible : belle vaisselle et argenterie, si possible. Assurez-vous qu'il y ait assez de chaises et d'assiettes pour tous, vivants comme morts. Même si c'est difficile, personne ne doit parler ! Ne vous servez pas vous-même. Chacun doit servir quelqu'un d'autre (ou désignez un convive pour tenir le rôle de serveur) pour être plus attentif aux besoins des autres invités. Lorsque le repas est terminé, la table débarrassée, la vaisselle lavée, et que les disparus sont présumés repartis, discutez de vos expériences, et de vos perceptions.

13 octobre, 2008

Les Dames Blanches

Voici quelques témoignages sur les Dames Blanches, ces apparitions spectrales nocturnes connues des automobilistes. Qui sont ces femmes aperçues au bord de la route, parfois prises en auto-stop, pour disparaître en l'espace d'un battement de cils ? Victor Hugo, adepte des tables tournantes, les mentionne dans "Les Travailleurs de la Mer". Les habitants de l'Aude et de l'Hérault en connaissent des dizaines. Lisez donc ce qui suit pour vous plonger à votre tour dans ce mystère.

dame-blanche.gif

HISTOIRE 1 (la dame blanche de l'Hérault)

Le 20 mai 1981, quatre jeunes montpelliérains (2 garçons, 2 filles) âgés de 17 à 25 ans décident de faire une virée à la mer. Vers 0h30, après s'être promenés sur les quais de Palavas et avoir bu un coup, ils décident de rentrer. Sur le bord de la route, juste avant le pont des Quatre-Canaux, ils aperçoivent une auto-stoppeuse d'une cinquantaine d'années, portant un imperméable et un foulard blanc. Ils lui proposent de l'amener jusqu'à Montpellier. Elle ne répond pas mais approuve de la tête, monte à l'arrière et s'assied entre les deux passagères. La voiture repart. Le conducteur aperçoit furtivement les yeux de la femme dans le rétroviseur, et se rend compte que la femme n'a pas prononcé un seul mot pendant le trajet, se contentant seulement d'opiner de la tête. Un kilomètre après, elle s'exclame "Attention au virage, attention au virage !". Le conducteur, surpris, lève le pied, et passe le virage sans encombre. Mais soudain les passagères se mettent à hurler : la mystérieuse femme a disparu ! La voiture roule toujours (90 km/h), les portes fermées... Terrifiés, les quatre amis décident d'aller tout raconter à la police. Qui, après avoir cru à une plaisanterie, se rend sur place, sans rien trouver ! Après plusieurs convocations, la police, comme toutes les personnes qui les interrogent, conclue à la sincérité des jeunes : leurs témoignages ne se contredisent jamais et ne s'intéressent pas au spiritisme ni à aucun sujet de ce genre. Enfin, ils évitent tant que possible de parler de cette affaire. Et lorsque l'on consulte l'historique du lieu, on apprend que quelques années auparavant, une femme d'une cinquantaine d'année mourrut dans ce virage d'un accident de voiture.

Lire la suite...

7 février, 2001

Introduction au spiritisme

Par Asa pour Esoterika, tous droits réservés.

Les résultats d'un sondage passé et vos nombreux e-mails que je lis avec délectation ont conforté ma décision de vous proposer une rubrique sur le spiritisme. Et voilà ! C'est désormais chose faite. Prenez garde à vous, et ne faites pas de bêtises ! Pour l'instant, je vous parlerai du spiritisme tel que je l'ai pratiqué.

Je n'ai encore jamais essayé les guéridons et les coups frappés.

Qu'est-ce que le Spiritisme ?

Le spiritisme fit son apparition en Europe au XVIIe siècle. Il n'est pas quelque chose de spécifiquement chrétien, ou de n'importe quelle autre religion, puisque aucune référence aux religions telles que nous les connaissons n'est faite par les Esprits. Il peut de ce fait être pratiqué par un très large public. Ces pratiquants s'apellent les spirites. Le plus célèbre spirite Français est sans conteste Léon Hippolyte Denizart Rivail, dit Allan Kardec (1804-1869). Le spiritisme d'aujourd'hui est directement fondé sur ses différents ouvrages, comme Le Livre des Médiums ou Le Livre des Esprits. Allan Kardec a écrit ces livres sous la formes de dialogues entre spirites et esprits désincarnés. Victor Hugo fut également un grand amateur de spiritisme, notament dans sa propriété sur une des îles Anglo-Normandes (cf. Les Travailleurs de la Mer (je vous conseille l'édition G. Flammarion, pour ses admirables annotations), où il est question de Dames Blanches et autres entités rencontrées par l'écrivain). Le spirite sert à établir une relation, une forme de communication, entre le monde matériel où nous sommes et le monde des Esprits.

Lire la suite...