La Déesse donne naissance à un fils, le Dieu, en ce moment aux alentours du 21 décembre, ce qui donne aussi le solstice d'hiver. Le solstice d'hiver est considéré, depuis très longtemps, comme un temps de naissances divines. On dit que Mithra est né à cette période. Ce fut adopté par les chrétiens pour leur usage vers l'an 273 de l'ère chrétienne par le pape Télesophe. D'ailleurs, la plupart des symboles associés à Noël sont païens plutôt que chrétiens : la bûche, le houx et le gui, le sapin, la décoration lumineuse des rues, les rennes dans le ciel... Yule est l'époque de la nuit la plus longue et du jour le plus court de toute l'année complète. Les païens modernes célèbrent parfois Yule juste avant l'aube, puis regardent le soleil se lever pour couronner leurs efforts. Puisque le Dieu correspond au soleil, Yule souligne le moment de l'année où le soleil renaît lui aussi par ce fait, on allume donc des feux ou des chandelles pour accueillir le retour de la lumière solaire. Plongée dans le sommeil pendant l'hiver de l'enfantement, la Déesse récupère après l'accouchement. Cette fête nous rappelle que la mort apporte finalement une renaissance.

autel-yule.jpg

Dans les pays scandinaves, en particulier en Suède, cette fête est une fête de la lumière (dédiée à Sainte Lucie) où des jeunes filles portent des couronnes de cierges pour fêter l'allongement nouveau des jours après le solstice.