Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

22 janvier, 2005

Magie médiévale : introduction et avertissements

Les textes que vous trouverez dans cette section proviennent de grimoires anciens, tels que le Grand Albert, le Dragon Rouge, le Dragon Noir, la Poule Noire...

La plupart des rituels ne pourront pas être effectués, compte tenu des ingrédients un peu difficiles à obtenir, mais qui étaient pourtant très répandus à l'époque : morceaux de loups, clous de cercueils, voire main d'un pendu... Nous nous opposons vigoureusement à toute forme de torture sur des animaux ou sur des êtres humains dans le but de vous munir des ingrédients nécessaires.

Néanmoins, ces textes demeurent intéressants pour en apprendre un peu plus sur la Magie de cette époque, mais aussi sur les habitudes de vie des Européens médiévaux. Ces textes ne sont donc ici qu'à des fins d'information.

En cas de problème médical, veuillez toujours consulter un médecin avant de songer à une médecine alternative.

12 janvier, 2002

Pour être fortuné dans les jeux d'adresse et de hasard

Je vous souhaite bien du courage pour tenter de reproduire ce rituel médiéval ;)

"Afin d'être fortuné dans tous les jeux d'adresse et de hasard, prenez une anguille morte par faute d'eau ainsi que le fiel d'un taureau qui aura été tué par la fureur des chiens et mettez-le dans la peau de l'anguille avec un drachme de sang de vautour. Liez ensuite la peau d'anguille par les extrémités en utilisant de la corde de pendu, et mettez cela dans un fumier chaud pendant l'espace de quinze jours, puis vous le ferez sécher par la suite dans un four chauffé avec de la fougère cueillie la veille de la St-Jean. Faites ensuite de cette peau un bracelet sur lequel vous écrirez avec une plume de corbeau de votre propre sang, ces quatre lettres : H, V, L, Y."

Tiré du Grand Albert.

11 janvier, 2002

Pour guérir de la peste

"Pour guérir et délivrer une personne de la Peste, on fera boire à celui qui sera atteint de ce mal une demi-once d'eau de vinette et un drachme de thériaque. Il faudra aussi prendre garde que cette mixture soit tiède ; ensuite, on couvrira bien le malade et on le fera suer ; il est certain que s'il est atteint de la Peste depuis peu de temps, il en guérira. Ce secret est approuvé de plusieurs auteurs, autant les anciens que les modernes."

Tiré du Grand Albert.

7 janvier, 2002

Rituel pour augmenter le plaisir sexuel

"L'utilisation d'une pommade composée d'oing de jeune bouc en conjonction avec de l'ambre gris et de la civette produit le même effet si on en frotte le gland du membre viril, car cette pommade produit un chatouillement qui apporte un plaisir merveilleux à la femme dans l'action du coït."

Tiré du Grand Albert.

De l'amour réciproque de l'homme et de la femme

"On retrouve assez souvent au front du poulain de la cavale un morceau de chair qui est d'un merveilleux usage pour les causes d'amour.

Si on peut avoir la chance de se procurer ce morceau de chair, que les Anciens nomment hippomane, on le fera sécher dans un pot de terre neuf verni, dans un four quand le pain est tiré, et on le portera sur sa personne en prenant soin de le faire toucher à la personne dont on veut obtenir l'amour. S'il est possible d'avoir la commodité d'en faire avaler ne serait-ce que seulement la taille de deux petits pois, dans quelque liqueur que ce soit, ou dans de la confiture ou encore du ragoût, l'effet sera encore infaillible. Comme le vendredi est le jour consacré à Vénus qui préside aux mystères de l'amour, il est recommandé de parfaire cette expérience en ce jour-là."

Tiré du Grand Albert.

Savoir si un malade gérira ou mourra

Envoyé par knef sur notre défunt forum

"Prenez un peu de lard, frottez-en la pointe des pieds du malade, ensuite donnez-le à manger à un chien : s'il le mange, c'est signe de guérison ; sinon c'est signe de mort."

Papus, Traité méthodique de Magie pratique.

Pour se garantir du cocuage

"Procurez-vous le bout du membre génital d'un loup avec le poil de ses yeux et celui qui est à la gueule en forme de barbe et réduisez le tout en une fine poudre par moyen de calcination. Faites avaler ensuite cette composition à la femme à son insu, on pourra dès lors être assuré de sa fidélité. La moelle de l'épine du dos d'un loup procure le même effet."

Tiré du Grand Albert.

Pour empêcher que la femme puisse paillarder avec quelqu'un

Il arrive que l'on doit s'absenter de la maison pour longtemps, et ceux-là qui ont des femmes suspectes et sujettes à caution pourront, afin de se sauvegarder du cocuage, pratiquer ce qui suit...

Il faut tout d'abord prendre un peu des cheveux de la femme et les couper très finement comme de la poussière. Puis, ayant ensuite enduit le membre viril avec un peu de miel et jeté la poudre des cheveux dessus, on procédera à l'acte vénérien avec la femme. Aussitôt elle aura un très grand dégoût pour les rapports sexuels. Si l'homme veut la faire revenir de cette aversion, il prendra ses propres cheveux et les coupera en poussière comme précédemment, et, après avoir oint son membre viril avec du miel et un peu de civette, et l'avoir saupoudré de ses propres cheveux, il procédera à l'acte avec consentement de la femme et le sortilège sera renversé.

Tiré du Grand Albert.

Pour modérer le trop grand désir de Vénus dans la femme

"A la femme trop convoiteuse, on donnera une mixture composée du membre viril d'un taureau roux réduit en poudre avec le poids d'un écu de cette poudre dans un bouillon composé de veau, de pourpier et de laitue, et on ne sera plus importuné par la femme, mais au contraire elle aura de l'aversion pour l'acte vénérien."

Tiré du Grand Albert.

Pour vaincre la frigidité

"Si l'homme trouve que sa femme est froide ou frigide et qu'elle ne se plaise pas au déduit, qu'il lui fasse manger alors des couillons d'oie ainsi que le ventre d'un lièvre, le tout assaisonné de fines épices, et de temps en temps des salades où il y ait beaucoup de roquette, de satirion et de céleri avec du vinaigre."

Tiré du Grand Albert.

Nouer et dénouer l'aiguillette

Nouer l'aiguillette

Envoyé par knef

En europe méridionale, la sorcière devait utiliser le cordon de la braguette utilisé par l'homme qu'elle voulait rendre impuissant, et y faire 3 noeuds rituels en sortant par une porte. Puis des esprits étaient invoqués, parfois en regardant une étoile. Contre ce dernier rituel, le seul remède est de faire le rituel à l'envers, ce qui n'est plus possible si le cordon a été brûlé.

Ingrédients :

Un cordon de braguette

Rituel :

"Qu'on prenne la verge d'un loup nouvellement tué ; qu'on aille à la porte de celui qu'on veut lier, et qu'on l'appelle par son propre nom. Aussitôt qu'il aura répondu, on liera la verge, avec un lacet de fil blanc, et le mari sera aussi impuissant qu'un châtré, à l'acte de Vénus."

Le Petit Albert

Dénouer l'aiguillette

Envoyé par knef sur notre forum

"On prévient ce maléfice en portant un anneau dans lequel soit enchassé l'oeil droit d'une belette ; ou en mettant du sel dans sa poche, lorsque l'on sort du lit pour aller à l'autel ; ou selon Pline, en frottant de graisse de loup le seuil et les poteaux de la porte qui ferme la chambre à coucher des époux..."

Pour obtenir l'amour

"Si l'on veut obtenir l'amour d'un homme ou encore d'une femme, on se frottera les mains avec du jus de verveine, et ensuite on touchera la personne que l'on voudra amouracher ; ce secret a souvent été éprouvé."

Tiré du Grand Albert.

Autre méthode

"Vivez chastement au moins cinq ou six jours, et le septième qui devra tomber un vendredi, mangez et buvez des aliments de nature chaude, ceux qui vous excitent et vous emportent à l'amour.

Lorsque vous aurez atteint cet état amoureux, tâchez d'avoir une conversation familière avec l'objet qui anime si fortement votre passion, de manière à ce que cette personne puisse vous regarder fixement, vous et elle seulement l'espace d'un Ave Maria. les rayons visuels se rencontrant mutuellement deviendront de si puissants véhicules d'amour qu'ils la pénétreront jusqu'au coeur, et même la plus grande fierté et la plus grande insensibilité ne pourront leur résister. Comme il est assez difficile de réduire une fille pudique à regarder fixement un jeune homme durant quelque temps, on pourra l'obliger d'agir ainsi en lui disant par exemple que l'on a appris un secret de deviner par les yeux si l'on doit être bientôt marié, ou si on vivra longtemps, ou n'importe quoi de similaire qui piquera la curiosité de la personne de façon à ce qu'elle puisse regarder fixement."

Tiré du Grand Albert.