Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

4 novembre, 2010

Ayer's Rock, ou Uluru

Le Parc National d'Uluru est l'un des sites touristiques les plus visités, quasi centre géographique de l'Australie dans le Sud du Territoire du Nord. Il est le siège du célèbre Ayers Rock , lieu sacré et symbole des légendes aborigènes. L'Ayers Rock est le plus gros rocher à la surface de la terre, avec sa circonférence de 9.5 km et sa hauteur de 348 m. Tel un iceberg, seul un dixième de sa masse émerge. Il est situé à 400 km au sud d'Alice Springs et 2000 km au sud de Darwin. Ayers Rock est un site hors du temps, il a environ 600 millions d'années !

Connu des aborigènes depuis toujours, ce n'est qu'en 1872 qu'un européen l'aperçut pour la première fois. Le site porte le nom du Premier ministre d'Australie Méridionale, Henry Ayers , nom donné sans savoir que le rocher était déjà connu des Aborigènes sous le nom d'Uluru (prononcez "oulourrrou" en roulant le "r").

ayers-rock.jpg

Ce monument est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1987. Les tribus aborigènes Anangus à qui appartient la région d'Ayers Rock en ont reçu la propriété officielle et définitive en octobre 1985. Ils l'ont louée en retour au gouvernement pour 99 ans.

Selon la direction de la lumière, ce monolithe prend différentes couleurs telles que rouge ou marron, il vire au carmin puis au violet au coucher du soleil, revêtant un aspect si poétique et envoutant. Mais Uluru est avant tout un lieu sacré pour les aborigènes. Ils lisent des histoires dans son paysage, et vous les racontent si vous prenez le temps d'écouter.

Lire la suite...

10 novembre, 2009

Avalon

Alors que des scientifiques ont pris part à la recherche de l'Atlantide ou de la Lémurie et de Mu, les choses se présentent autrement pour Avalon, dont les descriptions prouvent à elles seules qu'il s'agit d'un site de légende.

glastonbury-tor.jpg

Lieu de résidence des prêtresses de Cerridwen, Avalon se situe, selon la légende du roi Arthur, dans l'Autre Monde. La représentation de ce lieu variant beaucoup d'un auteur à l'autre, il nous est impossible d'en donner une description détaillée. On peut cependant expliquer qu'il s'agit d'un lieu mystique et irréel, semblable à un rêve, mais où l'on peut agir consciemment et d'où l'on peut influer sur la réalité. Au centre de l'île mystique se dresserait un mont dont le sommet serait couronné de brume.

Lire la suite...

23 juin, 2005

Stonehenge

C'est dans le sud de la Grande-Bretagne,dans la plaine de Salisbury, que se dresse depuis 5 000 ans le plus beau monument mégalithique d'Europe. Stonehenge fascine et passionne archéologues, astronomes et ésotéristes. Unique par sa conception, le lieu n'a pas encore livré tous ses secrets. Était-ce un temple, un monument funéraire, ou un observatoire destiné à des relevés astronomiques ?

stonehenge.jpg

Bien que l'on sache aujourd'hui qu'ils n'en sont pas les bâtisseurs, les Celtes ont de tout temps voué un grand respect à Stonehenge. Le premier texte mentionnant le site avec exactitude se trouve dans l'Historia regnum Britanniae de Geoffroy de Monmouth (1136), un des auteurs du cycle arthurien. Stonehenge est, selon lui, une création du druide Merlin, qui, par magie, en a fait venir les pierres depuis l'Irlande. Il aurait ensuite utilisé les «forces vitales» de l'endroit pour faire apparaître le dragon, et c'est aussi là que tous les nobles d'Angleterre auraient prêté serment au roi Arthur. Les auteurs britanniques John Aubrey et William Stukeley, à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle, ont fortement contribué à entretenir l'image de Stonehenge comme temple druidique et haut lieu de la culture celte. Mais, si, à n'en pas douter, le site a été utilisé par les druides pour leurs cérémonies, les lourds mégalithes étaient là bien avant l'arrivée des Celtes sur le sol britannique, et les mystères de Stonehenge n'ont nul besoin de cet apport pour demeurer passionnants.

Lire la suite...