Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

28 octobre, 2008

Rituels de chance pour Halloween

Sur Esoterika, on pense à vous en ces temps de crise économique... Samhain approche à grands pas, et nous avons compilé pour vous quelques sortilèges heureux pour vous attirer la bonne fortune pour l'année à venir :)

Rituel de la terre de cimetière

Obtenez neuf poignées de terre de cimetière, si possible lors de la prochaine nouvelle lune (c'est très bientôt, regardez dans la colonne de droite du site !). Mélangez-les avec trois parts égales de soufre, de sel, et de poivre. Brûlez-en sur un charbon, comme pour un encens, le soir de Samhain. Improvisez une prière pour faire votre demande, et surtout, visualisez votre succès ! Répétez chaque fois que vous souhaiterez renouveler votre succès. Cette poudre devra être conservée dans un bocal hermétique, et peut se garder très longtemps.

Pomme de chande d'Halloween

A la nuit tombée, le 31 octobre, assurez-vous que chaque membre de votre foyer reçoive une pomme. On peut les récolter soi-même ou les quémander selon la méthode américaine du "trick or treat" consistant à faire du porte-à-porte pour demander des sucreries. Chacun devra manger une de ces pommes pour s'assurer une année de chance.

Rituel des chandelles de chances pour Halloween

Le 31 octobre à minuit, brûlez un nombre égal de bougies noires et orange. Laissez-les brûler complètement jusqu'à la fin pour recevoir une année de chance. Attention, ne laissez jamais se consumer des bougies sans surveillance !

28 novembre, 2002

Notes de travail pour un rituel de Samhain

Note : Ce texte rassemble quelques notes envoyées à une néophite solitaire, qui désirait célébrer Samhain sans utiliser un rituel « ready to start ». J’ai pensé que ces quelques notes pouvaient être utiles à d’autres néophites.

Contexte : suite à la discussion d’hier, quelle est la frontière qui devient plus mince entre les mondes, et entre quels mondes ? la tradition veut que le sidh et le monde profane se pénètrent.

Pour moi, c’est la période de l’année où la nuit augmente fortement, cette nuit, ces ténèbres sont l’inconscient. La frontière entre rationalité et inconscient devient plus faible à Samhain. Non pas tellement en raison de la date précise, mais plutôt parce que quand l’hiver vient en règle générale on a plus l’occasion de faire des travaux/loisirs en intérieur… y compris l’introspection. Quelles pistes de travail ou de rituels en découlent ? Pourquoi pas un voyage intérieur, une visualisation guidée de tes propres ténèbres intérieures, ou d’un aspect particulier de ta psyché ?

Ecris le « voyage » avant, du moins le début, afin de le visualiser ensuite, un exemple ci dessous :

La nuit tombe
Dans une forêt je progresse au plus profond
Vers le plus ténébreux de la forêt
Une grande ouverture au sol
Je me déshabille pour y entrer
La progression est difficile le trou est étroit
Je m’y glisse, il fait chaud et humide
Le tunnel est sombre mais j’y vois assez
Il y a des virages et des coudes
La progression est lente et difficile
J’arrive dans une caverne rougeoyante
Il fait chaud
Je m’assieds au centre de la caverne
Je suis environné de peintures rupestres
De stalactites et de stalagmites
Je m’assieds et j’attends
Quelqu’un doit venir
J’attends
Quelqu’un vient
C’est ….

Instaure ensuite un dialogue intérieur avec cet être. Bon ce n’est qu’un exemple écrit à la va vite, je te fais confiance pour enrichir le tout.

Si tu ne veux pas te prendre la tête, pourquoi simplement ne pas célébrer cet aspect de la roue de l’année, faire un bilan d’une année passée, avoir une pensée pour ceux qui sont partis (morts ou que tu ne voies plus), « prier » la déesse et le dieu (le dieu est seigneur de la mort à Samhain) pour qu’ils t’apportent de la force pour cette nouvelle année, prier pour la lignée de tes ancêtres et t’offrir une remontée express jusqu’au paléolitique, pour visualiser ton « moi » en train de mâchouiller un champignon hallucinogène devant sa caverne, visualiser tes précédentes « incarnations » ou des pseudo-ancêtres que tu aimerais avoir dans ta lignée etc.. etc.. tes possibilités sont infinies et j’espère que cela va t’aider.

Ci-joint un exemple d’évocation du Dieu Sombre, tu peux t’en inspirer, soit indulgente j’ai griffonné celle-ci en dix minutes. Tu peux aussi transformer l’évocation en invocation si tu désires « incarner » cet aspect du Dieu.

O Sombre Seigneur du Monde d’en dessous
Toi l’Homme en Noir, le Pacificateur, le Transformateur
En cette nuit de Samhain où mince est la frontière des mondes
Je t’évoque
Seigneur Noir du domaine des morts (ou Seth, ou Hades, ou Ogmios, ou Dis Pater ou Orgos, ou Donn ou Cernunnos… (Ou Anubis, NdA))
Toi Le Sacrifié et le Sacrificateur, le Moissonneur
Toi qui déposé ta couronne aux pieds de la Déesse
Ecoute mon chant qui glisse vers toi
Investit mon cercle et garde ouverte les portes
Du royaume de la nuit
O Cernunnos !
En cette nuit où je célèbre les anciens rites
En ce temps ou tourne la roue des saisons
Ecoute ma voix et mon désir
Et viens à moi
Puisse ta magie inonder mon cœur
Et transformer mon Être
Sombre et Puissant Seigneur
Je te salue et t’honore !



Hope it will be useful
Amorgen Dubhart.

31 octobre, 2002

Samhain, fin de l'été et fête des morts chez les Celtes

Les Celtes étaient avant tout des bergers, et non des agriculteurs. La fin de l'été signifiait l'arrivée prochaine de changements drastiques dans leur vie quotidienne. Les troupeaux étaient ramenés des prairies d'été vers les étables, et tout le monde se préparait à de longues soirées passées ensemble à la veillée, pour conter des histoires, et faire de l'artisanat.

Les Celtes pensaient que leurs morts étaient admis dans un lieu de joie et de beauté, appelé Tír na nOg. Mais cela n'avait rien à voir avec le concept de Paradis et d'Enfer tel que les chrétiens allaient l'implanter un peu plus tard. On disait parfois aussi que les morts erraient avec le peuple des fées, parmi les collines, ou "sidhe", (prononcez "shiii") qui parsemaient le paysage irlandais et écossais.

Samhain était la nouvelle année des Celtes. Dans leur système de croyances, les moments entre deux journées, la rencontre de la mer et du rivage ou encore le passage d'une année à l'autre étaient magiques. La nouvelle année était le plus puissant de ces symboles magiques. C'était la période pendant laquelle le "Voile entre les Mondes" était le plus mince, et les vivants pouvaient communiquer avec les morts du Tír na nOg.

Les origines de Samhain - Halloween

La célébration païenne moderne d'Halloween est la descendante de l'ancienne fête des Celtes, appelée Samhain. (On le prononce Saow-in, comme le "in" anglais).

Le dictionnaire "Irish-English Dictionary" de l'Irish Texts Society définit ce mot ainsi : "Samhain, "All Hallowtide", la fête païenne et chrétienne des morts, marque la fin de la période des moissons et le début de l'hiver, jusqu'au moi de mai. Les fées étaient sensées être particulièrement actives en cette saison. On l'appelle aussi "Feile Moingfinne" (Déesse de la neige)."

Le "Scottish Gaelic Dictionary" le définit ainsi : "Hallowtide. La Toussaint, fête de toutes les âmes. Sam + Fuin = fin de l'été." Contrairement à une idée reçue, il n'y a aucune preuve archéologique ou littéraire indiquant que Samhain fut une déité. L'Encyclopédie de la Religion d'Eliade dit cela : "La veille et le jour de Samhain étaient selon la tradition une période à laquelle la frontière entre le monde des vivants et l'au-delà, les mondes spirituels, était la plus mince, voire même perméable d'un côté comme de l'autre..." Samhain fêtait ainsi toutes les créatures des autres mondes qui erraient sur terre à ce moment là, plutôt que de vénérer une divinité celte particulière. Les dieux Celtes des morts étaient Gwynn ap Nudd pour les Angles et Arawn pour les Gallois. Les Irlandais, quant à eux, n'avaient rien de tel.

© Asa pour Esoterika.org

17 novembre, 2001

Fêter Samhain

C'est le début du cercle des saisons, le 1er jour de l'année des sorcières. Par cette fête on reconnaît le déclin du soleil. Les chrétiens ont transformé cette fête automnale en fête de tous les saints, appelée veille de novembre et aujourd'hui Toussaint. Elle est également connue dans les pays anglo-saxons sous le nom de "Halloween". C'est le moment de l'année où la Déesse de l'été transmet son pouvoir au Dieu de l'hiver, le Dieu Cornu.

autel-samhain.jpg

L'Halloween est la plus connue des grandes fêtes païennes, mais elle demeure aussi, paradoxalement, la plus méconnue. Les anciens affirmaient que c'est au cours de cette nuit-là que le voile entre notre monde et celui des esprits est le plus mince, et que, par conséquent, les âmes des morts peuvent revenir sur la terre pour quelques heures. Ainsi, du coucher du soleil jusqu'à minuit, la communication avec les esprits est facilitée. Quant à la tradition des citrouilles sculptées dans lesquelles on place une chandelle, elle provient d'Écosse, où l'on croyait que les figures hideuses feraient peur aux esprits malveillants qui tourmentent les gens en cette nuit parce qu'ils n'ont pas trouvé le repos éternel. Mais cette tradition est aussi plus ancienne, sous une autre forme puisque, dans l'Antiquité, en Grèce, en Égypte et à Rome, on plaçait une lampe à la fenêtre des maisons pour éclairer le chemin, et indiquer ainsi aux âmes des chers disparus qu'elles étaient les bienvenues.

Lire la suite...