Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

15 novembre, 2010

La Déesse et le Dieu

Nous croyons qu'il existe un seul pouvoir, défini comme le Tout, composé de toute chose qui fut jamais créée ; toute matière n'est qu'une forme d'énergie, ainsi, tout ce qui existe devient énergie lorsque réduit à sa plus petite partie. Cette force suprême ne gouverne pas l'univers, elle EST l'univers. Comme la majorité des gens ont du mal à s'adresser et à invoquer une énergie divine qui n'a pas de visage, ce pouvoir supreme est personnifié en un aspect masculin et un aspect féminin, que l'on nomme Dieu et Déesse. Ceci facilite le concept d'énergie divine afin que l'esprit humain puisse le comprendre et s'y rattacher. Certaines personnes adaptent ce concept plus concrètement et invoquent des déités de l'Antiquité, comme Astarté, Isis, Odin, Pan, Diane, Cernunnos, etc.

La Déesse est la terre, le Dieu est la semence. Elle est le ciel, il est le soleil. Elle est la Roue de l'Année, il est celui qui voyage sur cette Roue. Elle est Mère et Destructrice, il est tout ce qui est né et détruit.

Lire la suite...

5 novembre, 2009

Wicca: De l'engagement à l'attitude

Note : les propos qui suivent n’engagent que moi, mais je les assume complètement. Ce texte sera aussi publié sur mon site : Le bouleau d'argent

Une des choses qui me fait paraître imbuvable et pédant auprès de la communauté virtuelle dite « païenne », c’est mon attachement à l’aspect initiatique et « traditionnel » de la Wicca. J’espère que les quelques lignes que je jette ici pourront clarifier un peu mon point de vue sur les sujets qui sont un peu sensibles au sein de la communauté.

Tout d’abord une précision, ce que j’appelle Wicca, c’est la religion fondée par Gérald Brosseau Gardner dans les années 50 en Angleterre. Une très grande partie du florilège de traditions composant le renouveau païen moderne s’est inspiré de Gardner et de sa Wicca. La Wicca n’est donc pas la Sorcellerie, et les wiccans, y compris les « gardneriens » ne sont certainement pas les seuls à pouvoir se targuer de s’appeler Sorciers ou Sorcières. Il existe d’autres traditions sorcières que la Wicca, je pense notamment à la tradition anglaise elle aussi, popularisée par Cochrane peu après la naissance de la Wicca, et aux traditions sorcières continentales en France, en Espagne, en Italie, en Allemagne etc…

Le nombre d’ouvrages sur la Wicca, parus aux USA et en Angleterre depuis les années 70 a fait exploser le mouvement initié par Gardner, et de nombreuses personnes fascinées par le coté romantique et magique se sont autoproclamées Wiccans, Sorciers, ont fureté dans leurs arbres généalogiques pour s’inventer une filiation sorcière héréditaire, bien pratique et satisfaisante pour l’égo. La moindre paysanne de la famille, devenait héritière des lourds secrets d’une tradition familiale ancrée bien entendu au temps des bûchers. Les ouvrages de Buckland, puis de Cunningham par exemple, avec leurs rites d’auto-initiation ont contribué à faire passer la Wicca pour une religion propre à chacun, où n’importe qui ayant lu un livre de magie, pouvait fonder sa tradition…. Au grand dam des « traditionalistes » les wiccans sont devenus des « fluffy bunnies », propres sur eux et gentillets, adorant la Déesse des fleurs et le gentil Dieu de la forêt. Les théories de Cunningham sur la wicca, insipides et politiquement correctes occultent complètement le coté sombre de la Wicca ( cf texte sur Cunnigham dans la ,partie Ecrits Sorciers).

Ma propre expérience, en France, où le développement de la Wicca est resté confidentiel me conduit aux mêmes conclusions que bien des « traditionalistes ». A l’époque de mon engagement Wiccan, aucun livre n’était traduit et outre le travail sur les textes originaux, il fallait faire le lien avec les ouvrages mythologiques, magiques ou tout simplement occulte. Je suis particulièrement heureux après coup d’avoir commencé mes lectures wiccanes par A witches’ bible des Farrars, et non par Cunningham qui n’était pas traduit à l’époque. L’intolérance, le manque d’ouverture d’esprit et d’esprit critique de bien des néophytes se disant wiccans est véritablement une plaie ouverte dans la tradition. N’importe qui s’autoproclame Wiccan, à tel point que dans les milieux ésotéristes, un wiccan est automatiquement considéré comme un adolescent vantard et mièvre. En France on en est même venu sur le net à confondre Wicca et Magie Blanche… La profusion de sites web traitant du sujet, se copiant les uns les autres ad nauseum finit de répandre cette version cartoonesque de la Wicca, insipide, et dénuée de toute profondeur. Loin de l’engagement premier conduisant à l’entrée dans une voie initiatique, nous sommes maintenant à l’ère de l’attitude … Il est cool de se dire Wiccan, Sorcier etc… le contenant importe désormais plus que le contenu et les discussions interminables dans les forums et les chats sur la couleur des bougies à utiliser pour séduire la voisine de palier ou changer la couleur de ses yeux ont fini de ridiculiser le sujet. Le marketing de l’occulte et les consensus mous actuels en faveur d’un humanisme béat ont bien entendu participé à dépouiller le mot Wicca de toute signification profonde et spirituelle. Faux rebelles cools et tolérants (au sens actuel dégoulinant de bon sentiments) jusqu'à l ‘écoeurement, sorcières de Monoprix couvertes de bijoux d’argent, tels sont désormais les portes bannières d’un mouvement se voulant ésotérique et initiatique, par définition ELISTISTE. La Wicca s’est faite bouffer par les marchands et les bien-pensant, et sans aller jusqu'à la théorie du complot….il faut bien admettre qu’en France la Wicca est morte avant d’être née. Malgré tout c’est peut être le prix à payer pour que certains, à travers les voies facile de la « néo-Wicca », puissent trouver l’entrée d’un véritable engagement initiatique. Loin de prétendre détenir la seule vérité, je me targue cependant connaître suffisamment bien le sujet pour en parler en me basant sur des faits, historiques ou vécus. Alors pour en finir avec certaines idées tenaces, voici quelques affirmations qui paraissent péremptoires mais qui sont vérifiables, en ouvrant des livres par exemple…elles concernent bien entendu la Wicca gardnerienne.

  • La Wicca n’est pas l’Ancienne Religion
  • La Wicca ne remonte pas au temps des bûchers
  • La Wicca a été crée par Gérald Gardner
  • La Wicca explore aussi le coté sombre de la psyché
  • L’initiation est indispensable pour devenir Wiccan
  • La Wicca utilise la magie sexuelle (entre adultes consentants, et le plus souvent déjà en couples constitués)
  • Le sulfureux Aleister Crowley a, directement ou indirectement, contribué à l’élaboration de la Wicca
  • L’initiation wiccane en trois « degrés » peut prendre une dizaine d’années d’études et de travail
  • La Wicca s’est inspiré de la Franc maçonnerie, de la Magie cérémonielle, des travaux de Crowley, du folklore anglais, de la Haute Magie, des traditions celtiques, d’un certain satanisme litteraire, des ouvrages de Frazer, Graves, Kipling, Leland et Murray, du scoutisme et du naturisme.
  • Les wiccans pratiquent toujours nus, sauf en extérieur
  • Les Wiccans sont tenus au secret
  • Uncle Gérald est mort
  • Votre grand mère n’était pas une sorcière…

Je n’ai rien contre le fait que chacun puisse se construire sa propre religion, mais pourquoi diantre vouloir à tout prix lui accoler le mot Wicca ? Aucun fanatisme dans mes propos, aucun dogmatisme, les traditions wiccanes initiatiques ne sont pas fermées à toutes évolution, à toute expérimentation. La Wicca originelle est un syncrétisme, elle doit continuer à se développer, mais n’en faisons pas une religion exotérique elle en perdrait son âme et sa force. La Wicca n’a pas vocation a devenir une religion de masse, et l’élitisme inhérent à une voie initiatique n’a rien de révoltant, tout le monde est il capable de devenir physicien en lisant un livre de physique, écrivain en lisant Proust, ou Violoniste en achetant un violon ? L’argument parfois utilisé pour dénaturer le besoin de l’initiation (cad : qui a initié le premier initié ?) est absolument spécieux, tout le monde n’est pas Gardner d’une part, et d’autre part s’il est théoriquement possible de se passer de l’initiation, que de temps perdu, que de difficultés supplémentaires, sans parler de l’aspect magique du rite en lui même. Tout le monde sait que la meilleure initiation c’est la vie, encore faut il pouvoir véritablement s’en rendre compte.

Amorgen Dubhart

30 décembre, 2008

Les bonnes manières dans un coven ou un dans un rituel de groupe

(Merci à Errata pour la traduction, pour Esoterika.org) Si vous vous apprêtez à participer à un rituel public, ou si vous débutez tout juste, et que vous vous demandez ce qui est bien et ce qui ne l’est pas, jetez un œil aux remarques suivantes. Ce sont des choses pleines de bon sens qu’il est bon de garder en tête.

  1. Ne considérez jamais que vous êtes invité à un rituel ou à un rassemblement non public simplement parce que votre ami est invité. Arrangez-vous pour que votre ami appelle les responsables du groupe pour leur demander de vous accepter ! ( ou appelez vous-même !)
  1. Quand vous participez à un rituel mené par un groupe duquel vous n’êtes pas membre, demandez d’abord ce qui va se dérouler. S’il y avait quelque chose dans l’explication ou dans la disposition du site du rituel qui vous trouble, ne participez pas au rituel, tout simplement.
  1. Demandez à la (les) personne(s) officiant un rituel la permission avant de placer quoi que ce soit sur le site du rituel, ou de porter des habits ou des outils qui pourraient être considérés comme inhabituels, ou encore d’ajouter votre propre énergie au rituel.
  1. Ne dépassez jamais la limite du cercle rituel. Au besoin, demandez à un des officiants du rituel de vous ouvrir une porte dans ce cercle, si vraiment et absolument vous devez sortir.
  1. Ne faites pas de commentaires sur le rituel, ses leaders ou le volume ou la qualité de l’énergie dégagée durant le rituel à moins que le leader vous demande votre opinion sur ce sujet. Economisez vos remarques pour vos amis, en privé, une fois que le rituel est clôturé.
  1. Végétariens, végétaliens, carnivores stricts, diabétiques, et tout les autres avec des préférences alimentaires très spécifiques : personne ne va s’inquiéter si vous demandez calmement et gentiment « Quel plat contient de la viande/du sucre/des épices/ etc. » Quand vous organisez un repas pour des groupes wiccans/païens, il est vivement recommandé de prévoir des plats végétariens, sans sucre, doux, etc. Dans tous les cas, que ce soit dans le contexte d’un rituel ou non, prévoyez toujours une alternative aux boissons alcoolisées.
  1. Bien que les gens soient de moins en moins secrets en ce qui concerne leur appartenance à un groupe païen, il n’est jamais permis de forcer le "coming out" de quelqu’un. N’appelez jamais un ami ou une connaissance par son nom païen, et ne mentionnez jamais sa participation dans une situation profane. C’est également assez déplacé – et un symptôme d’escalade sociale – d’appeler quelqu’un par son nom profane dans une situation païenne. Ca me rappelle quelqu’un appelant John Wayne « The Duke » à un bar local.
  1. Que vous buviez, vous droguiez, ou soyez impliqués dans d’autres attitudes similaires est uniquement votre affaire. C’est incorrect d’encourager d’autres individus à un tel comportement. La majorité des groupes païens sérieux n’accepte absolument personne sous l’influence de drogue ou d’alcool dans la pratique de rituel. Ne vous sentez pas offensé si vous êtes refusé pour ces raisons. Si vous prenez des drogues psychotropes pour raisons médicales, il serait utile d’en parler avec l’officiant(s) du rituel, de manière à ce qu’ils puissent comprendre, et vous conseiller s’ils pensent que le rituel aurait des effets néfastes pour vous.
  1. Bien que la majorité des Païens/Wiccans aient moins de 40 ans, et sont en raisonnablement bonne condition physique, n’assumez jamais que c’est le cas de chacun. Les rituels et réunions doivent être préparés de manière à ce que les personnes avec des problèmes physiques n’en soient pas totalement exclues. Particulièrement dans les rituels, soyez conscient que beaucoup plus de personnes que vous le pensez ont une mobilité réduite. Les rituels en groupe devraient avoir lieu dans des endroits facilement accessible, et il peut être bien venu de prévoir une place à l’abri pour ceux qui ne participent pas aux danses, pour s’asseoir ou rester debout. Soyez attentif à tous ceux qui pourraient apprécier un coup de main. Aidez les à trouver un endroit qui minimalise les déplacements – jusqu'au site du rituel, les sanitaires, le réfectoire, etc. Aidez les à s’installer. Ne les faites pas sentir malvenus- la plupart des personnes handicapées travaillent bien plus hardiment sur leur compétences magiques, et peuvent être capable d’ajouter une bonne part à puissance de vos rituels ainsi qu’au succès de vos réunions.
  1. Dans n’importe quelle réunion, soyez respectueux. En particulier, veillez à rester calme après minuit. Personne ne s’en fait de si vous et d’autres désirez rester éveillé toute la nuit à parler ou autre. Mais cela risque de poser problème si vous vous mettez à parler et rigoler fort et/ou tambouriner… Les personnes responsables d’une réunion doivent prendre la responsabilité de maintenir le niveau sonore assez bas dans au moins quelques chambres/zone de repos, et les définir comme zones calmes.
  1. N'allez pas croire que vous connaîssez la vraie, seule et unique voie ! Même si vous avez vraiment la conviction que quelqu'un d'autre fait quelque chose de "faux", "incorrect" ou "noir", ou quoique ce soit,n'en parlez pas. Il est tout à fait permis d'interdire la participation aux activités à ceux avec lesquels vous ne vous sentez pas à l'aise. Ce n'est cependant pas acceptable d'emettre l'idée qu'ils ne devraient pas faire ce qu'ils font. Ceci ne signifie pas que si vous avez connaissance d'activité criminelle de la part d'un soit disant Païen/Wiccan, vous ne devez pas le dénoncer. Nous devons être responsable pour corriger nos actes.

Le paganisme est glorifié de par sa diversité. Alors s'il vous plait, n'exprimez pas de jugements arbitraires. Que vous aimiez ou non les noirs, les indiens, les homosexuels, les femmes, les hommes ou autre, c'est votre problème. Si vraiment vous ne vous sentez pas à l'aise pour participer à un rituel qui n'est pas mené en accord avec les traditions que vous suivez, ou si vous ne pouvez rester de compagnie agréable avec un groupe que vous désapprouvez, restez simplement chez vous.

5 novembre, 2008

Fluffy Bunnies : Wicca et petites fleurs

Les fameux "Fluffy Bunnies", ces petits jeunes s'imaginant que la Déesse est toujours belle, que la Wicca c'est mignon et plein de petites fleurs et de jolis lapins, ne cessent de faire couler de l'encre... Voici un article traduit de l'anglais, et adapté, qui exprime le point de vue de Patience Silvertree à ce sujet.

C'est un sujet délicat pour moi, pour tout un tas de raisons. Surtout parce que je suis déchirée sur le sujet. J'ai deux théories là-dessus :

  1. C'est une "manie". Il y a eu pas mal de livres qui ont sorti depuis que j'ai commencé à m'intéresser à cela que je trouve "fluffy". Par exemple, un livre que j'ai vu en librairie, l'autre jour, racontait "comment faire de votre petit ami un esclave d'amour", entre autres sorts tout frais. Tout ça me dit que c'est une mode. Il y a une nouvelle clique dans les lycées, de nos jours, qui n'était pas là quand j'étais moi-même au lycée. Ils vont très bien avec les goths, et ils se proclament "les sorcières". Ils vous regardent de travers en faisant des gestes "kabbalistiques" et en vous jetant des sorts à distance. Ils sont nuisible, et donnent une fort mauvaise image de l'Art. Ils portent des robes longues, d'énormes pentacles, des cristaux, des ornements de toutes les formes et de toutes les tailles, ainsi de suite et ainsi de suite. Je peux vous dire d'où ça vient. Dans le lycée, nous essayons de nous intégrer d'une façon ou d'une autre. Nous devons nous reconnaître de loin, nous identifier. Ainsi, à cet âge, tout est amplifié. Nous essayons tellement d'être des adultes dans une société qui nous rejette, que nous exagérons tout. Ils ne nous croient pas quand nous nous disons sommes assez vieux pour prendre quelques décisions importantes, alors nous essayons de prouver que nous sommes adultes. C'est un cercle vicieux ! Ils sont nouveaux et jeunes et essayent vraiment de faire de la Wicca leur religion. Peu importe si cela fonctionne ou pas, mais c'est à la mode, alors...
  2. Ce n'est une étape sur leur chemin. Car quand nous entrons dans l'Art, nous passons par différentes phases. Ils sont ainsi quand ils rentrent, tout en naïveté, et ils mûrirons plus tard. Voilà les différentes phases que j'ai pu observer. Tout le monde ne passe pas par toutes ces phases, et tout le monde n'y passe pas dans le même ordre.

Fluffy Bunny De Base : Tout est soleil, fleurs, chiots et lollipops. En tant que sorcière, j'accepte tout et n'importe quoi et ignore le fait qu'il y a des ombres. Quand quelqu'un me dit le contraire, je leur sort une phrase typiquement bunny-esque, du genre : "Vous êtes tellement négatifs !!! J'en suis désolée pour vous !!!". La pitié renfermera le mécréant sur lui-même chaque fois. Si cela ne fonctionne pas, je le frappe avec mon nounours en peluche !

L'Anti-Chrétien : Ces chrétiens damnés ruinent tout ! Je les déteste, je hais ce qu'ils font, je déteste qui ils sont, et je les insulte dès que je peux ! Je les frapperais si je le pouvais, tous, même ceux qui seraient assez fous pour m'accepter tel que je suis !

Celui Qui Sait Tout : J'ai 14 ans, je fais de la magie depuis 4 ans, comme on dit "je fais de la poterie". Je suis expert dans tous les domaines ! N'essayez de me dire que les choses sont différentes que ce que je crois. Je vous mets au DEFI de m'enseigner quoi que ce soit. Je sais tout, et tout ce que vous dites est faux, na ! * snirfl *

Celui Qui Veut Tout : Ok, je ne sais pas tout. Je ne sais rien ! Je dois recueillir autant d'informations que je peux! Je dois imprimer tout que je trouve sur le net, que ça me soit utile ou pas, et le mettre dans mon livre des ombres. C'est forcément vrai et exact, sinon ça ne serait pas sur le net, si ? Je n'ai pas besoin de réfléchir par moi-même pour savoir si tout cela est vrai ou faux, puisque c'est sur le net. Vite, je dois aller imprimer ceci ! Il pourrait disparaître demain, alors qu'est-ce que je deviendrais ?

Le Mage Antiquaire : J'ai recueilli trop d'informations, il est temps de faire le tri, mais je ne sais pas par où commencer. Les choses les plus anciennes sont forcément les meilleures. Par conséquent, quelque chose qui n'a pas été pratiqué par d'honnêtes paysans dans les années 1100 est bon à mettre à la poubelle. C'est ça, plus c'est vieux et plus c'est meilleur, et n'importe qui qui me dira le contraire en me bourrant le crâne de "Néo" paganisme et de "New" Age sera un idiot.

Le Fatigué : Vous ne valez rien. Vos parents ne valent rien, vos enfants ne valent rien, vous n'êtes que des sous-bouses. Nous sommes les créatures de l'autre espèce de saleté cosmique, et il n'y a rien que nous puissions y faire. Votre avis ne compte pas, et je vous déteste. Détestez-vous!

Le fan de séries TV : J'ai la même religion que Xena . J'ai pris mon rituel de dédication à l'épisode 263, mon rituel d'initiation à l'épisode 85, et mes meilleurs rituels sont tirés du livre officile de la série : "Tout que vous avez voulu savoir Xena, mais avez peur de demander." Xena est la vraie Déesse. Comment ça, "qui c'est ?" Vous ne connaissez pas Xena ? PAIEN ! MECREANT !!!

La Chienne : Va te faire foutre. T'as pas idée de tout ce que j'ai enduré pour en arriver là. Je suis fatiguée de voir des gens se taper dessus avec des ours en peluche, et me dire que *moi* je suis négative. Je suis païenne, féministe, j'assume. Je n'ai pas d'autre choix que de vous accepter. Mais il y a une place pour nous en ce monde, alors, gare à vos fesses !

La Féministe : Je ne travaille qu'avec des femmes. Les hommes ne savent pas qui est la déesse. Ils sont trop stupides pour ça. Qui ça ? Le Dieu ? Foutaises. Il y a seulement, uniquement, La Déesse. C'est une religion pour FEMMES, okay ?

L'Exhibitionniste : Oh ma déesse ! Je porte seulement cinq pentacles aujourd'hui et deux cristaux. J'ai oublié mon cristal antique de "twiddler moonbeam" qui vibre quand quelque chose de négatif vient près de moi. Je vais pas pouvoir survivre aujourd'hui. Excusez-moi, je vais le chercher à la maison. Ma voiture a soixante autocollants de pare-chocs avec "Blessed Be" et "Fier d'Être Païen". Je porte les robes longues rituelles pour travailler et je me promène à poil autour de la maison parce que je suis plus près de la Déesse de cette manière. Je le fais même avec les fenêtres ouvertes de sorte que chacun puisse voir ma fidélité. J'ai un collier avec un pentacle, des boucles d'oreilles, deux bracelets en pierres fines, une chaîne de cheville à clochettes, et six tatouages de pentacles sur mon corps. Je respire la dévotion ! Mon corps est un autel et je garde deux bâtons d'encens cachés dans mon trou de balle juste au cas où je serais incarcéré et ne pourrais pas pratiquer mon Art.

Le Matérialiste : Mon athamé m'a été remis par Lord Feather Twister, ma baguette magique était fabriquée à la main par un vrai Chaman dans les bois perdus du fond du Missouri. Il l'a faite avec son souffle mortel et une plume de Phoenix. Elle a une telle puissance qu'il se passe des choses dès que je touche un truc avec. Mon autel est fait à partir de bois qui a été récupéré de la Mer Morte et j'y ai répandu un peu de sans en sacrifice pour le rendre plus puissant. Je mélange moi-même tout mon encens, je fais pousser mes herbes magiques, et je fais même le charbon de bois moi-même. Mes robes longues ont par le passé appartenu à Gerald Gardner lui-même et le cristal que je porte autour de mon cou m'a été donné en héritage par une honnête sorcière de Salem juste avant qu'elle monte sur le bûcher.

L'Ego / Héréditaire : Je suis Madame Nightshadow, et j'ai été initiée au troisième degré par Gerald Gardner. Toutes les femmes du côté de ma mère étaient des sorcières et le livre des ombres qui est le mien se transmet depuis soixante-dix générations et il est véritable, VÉRITABLE ! Je crache à la gueule de tous ceux qui prétendent être de "vrais" sorciers, haha ! Moi, je SUIS vraie. Vous, vous n'êtes que des sorcières de supermarché !

Le Réaliste : Il y a beaucoup d'informations qui circulent sur le net. Tout n'est pas bon à prendre. Tous les païens ne sont pas bons, gentils, et tout ce qui est écrit n'est pas forcément vrai. Mais j'ai un esprit, et je vais m'en servir pour trier ce qui est trop fluffy, ce qui est carrément faux, et ce qui est valable pour moi.

Le Chercheur : J'ai fait mon chemin tout seul, et j'en ai tiré tout ce que je pouvais en tirer. Maintenant, je vais poursuivre ma voie avec d'autres chercheurs. La vie est une succession d'expériences intéressantes, et nous irons plus loin si nous nous mettons ensemble.

Moi, dans l'ordre, j'ai été : Fluffy de base, Celle qui veut tout, Anti-chrétienne, Antiquaire, Exhibitionniste, Fatiguée, Celle qui Sait Tout, Chienne (il y a encore tout plein ! ;)), Réaliste et Chercheuse.

Tout le monde a forcément déjà croisé ce genre de personnages sur son chemin. Qu'en faire ? Je les ignore. Si on me dit que je suis "négative" ou que "j'yconnais rien", je les ignore, eux et leur nounours en peluche. Ce que je dis là peut être négatif, mais ce n'est pas aussi dur que ce qu'ils endureront quand ils sortiront de leur "lune de miel" où tout-est-beau-et-jeune-et-joli. S'ils sont sérieux, alors ils évolueront. Ils passeront par d'autres phases en cherchant à mieux se connaître et à mieux connaître leur voie, et par la suite ils pourront regarder en arrière et rire de ce qu'ils ont été. Nous n'avons pas besoin de leur tapoter la tête en leur rabâchant nos sermons, c'est peine perdue ! La réalité se chargera de faire tout ça en temps voulu.

Magie sauvage

MAGIE SAUVAGE Par Kenneth Johnson © Trad/Adapt : Anti© : Amorgen Dubhart

Il y a un passage merveilleux dans une des vieilles épopées du Roi Arthur. Il y est dit que quand les chevaliers de la table ronde commencèrent la quête du graal, ils plongèrent dans la partie la plus épaisse de la forêt sauvage. Intelligents chevaliers. Ils savaient où trouver la magie. Mais ensuite peut être, ils se montrèrent moins clairvoyants. Après tout, nos contes de fées ne commencent ils pas tous un peu de même façon ?

Lire la suite...

Wicca : incohérences, contre vérités historiques, affabulations

Pour être tout à fait objectif en ce qui concerne la Wicca, y compris la tradition gardnerienne, il est intéressant de noter que la plupart des erreurs historiques sont colportées par les wiccans eux mêmes, initiés ou non.

A l’époque de la création de la Wicca, on peut penser que Gardner était sincère dans sa synthèse des travaux de Murray , Leland ou Graves. On sait maintenant que les théories de la survivance d’un culte païen organisé ne sont pas validées par l’histoire. Le fameux coven de New Forest où Gardner a été initié, ne pratiquait probablement pas la Wicca au sens donné ensuite par Gardner, puisqu’il a éprouvé le besoin de remplacer le matériel manquant par ses propres créations, celles de Crowley, puis Doreen Valiente. Ce fameux coven devait pratiquer une sorcellerie « rurale ».

Ce qui est plus gênant c’est que ce mythe de l’antiquité de la Wicca, a ensuite été soigneusement entretenu par des auteurs wiccans renommés. Pour quelle raison ? je suppose qu’ils savaient pertinemment que cette pseudo-filiation historique aiderait à vendre leur livres. Ils n’ont fait qu’écrire ce que les gens souhaitaient lire. Je pense notamment aux ouvrages de Raymond Buckland, qui non content d’avoir inventé une pseudo-tradition historique (seax wicca) a aussi une fâcheuse tendance à s’auto citer en permanence, et à colporter le mythe du temps des bûchers. Il n’est pas le seul, mais historiquement un des premiers à s’être étendu sur le sujet. Il a aussi inventé la « pecti-wicca » et s’est affublé d’une filiation gitane afin de légitimer ses livres ultérieurs.

Dans un autre style, Raven Grimassi fait la même chose à propos de la Stregha, tradition « historique » sorcière italienne. L’Europe est loin des USA et il est commode pour certains auteurs de s’attacher une filiation européenne sorcière pour asseoir la crédibilité de leurs ouvrages. Scott Cunningham s’est approprié le panthéon hawaïen dans sa « do it yourself » wicca, et bien d’autres auteurs mélangent allègrement mythes et réalité en faisant sciemment passer le tout pour de l’histoire.

Il est indéniable que des pratiques sorcières soient présentes dans toute l’Europe, il est aussi indéniable que l’on trouve des survivances païennes dans bien des éléments folkloriques. Mais un culte organisé et matriarcal, cela n’a jamais été prouvé historiquement pour l’instant. Les travaux de Marija Ginbutas, pour intéressants qu’ils soient, non jamais pu non plus asseoir définitivement la thèse d’une civilisation matriarcale précédent les invasions indo-européennes. La théorie est séduisante mais en l’état actuel des choses elle reste une théorie.

Toute tradition a besoin d’un passé légendaire et de mythes fondateurs, le problème survient lorsqu’en dépit de l’histoire on veut faire passer la légende pour la vérité historique. Nos ancêtres adoraient la nature parce qu’ils en avaient une trouille bleue, et qu’il fallait se concilier ses faveurs, pas pour des préoccupations écologiques qu’ils auraient été bien en peine d’éprouver. N’allons pas jusqu'à plaquer nos croyances sur ce que pouvaient penser ou éprouver nos ancêtres.

La crédibilité de la voie wiccane n’est donc pas uniquement mise à mal par les mièvreries des « fluffy bunnies » mais aussi par certains « ténors médiatiques » pour leur propre intérêts et leur chiffre d’affaire chez l’éditeur. Il convient à chacun d’empoigner le balai de la sorcière pour balayer devant sa propre porte… Cela étant dit cela n’entache en rien la validité initiatique de la Wicca, qui ne prétend pas répondre à toutes les énigmes de l’univers, mais plutôt dans la connaissance de soi mieux appréhender sa place dans celui ci.

Mythes, Archétypes, et Fantasy dans la Wicca

Texte original © Merlyn Traduction/adaptation Anti© Amorgen Dubhart

Notes du traducteur : Cet article est originellement constitué de 4 parties et s’intitule « Roots of Wicca. ». L’auteur s’intéresse au fort développement de la Wicca au USA et essaye de déterminer quelles sont les racines de la Wicca aux States. L’article 1 présente la wicca de Gardner et la Sorcellerie de campagne américaine, l’article 2 l’influence des sociétés occultes telles la golden dawn et l’OTO, l’article 3 fait le point sur les apports maçonniques, la théosophie et les philosophies asiatiques, l’article 4 est le suivant.

Introduction.

Durant la première moitié du 20e siècle, le psychanaliste Carl Jung, a étudié le monde de notre conscient et de notre inconscient. Jung considérait la recherche d’expériences religieuses significatives comme la force directrice de la psyché humaine. Il a aussi exploré le concept des Dieux et Déesses en tant qu’archétypes. La litterature de SF et de Fantasy ont connu un développement grandissant outre-atlantique. Des romans situés dans des sociétés païennes du passé ou des utopies futuristes, ont conduit un certain nombre de personnes à explorer les traditions néo-païennes et Wiccanes. Par exemple les travaux de Robert Heinlein, Marion Zimmer Bradley, Starhawk, Katherine Kurtz vont être brièvement présentées. Ces auteurs et bien d’autres nous présentent des histoires ou le paganisme passé ou futuriste est vu avec optimisme et humanisme.

Lire la suite...

6 novembre, 2007

La tradition alexandrienne

http://www.cog.org/wicca/trads/alex.htm par The Covenant of the Goddess (traduction Lune)

La tradition Wicca alexandrienne a été établie dans les années 60 par Alex Sanders et son épouse Maxine. A l’époque Alex Sanders proclama avoir été initié par sa grand-mère lorsqu’il avait 7 ans (référence : The King of the Witches par June Johns), mais il reconnut plus tard que c’était faux. En réalité, il fut initié au sein d’un coven gardnérien, par une dame du nom de Pat Kopanski. Elle-même initiée par Patricia et Arnold Crowther.

Lorsqu’Alex commença à populariser la Wicca, il rencontra alors une forte opposition de la part des membres les plus traditionalistes de l’Art. Certains le perçurent comme un « vendu », qui n’avait que pour seul but de devenir célèbre ; d’autres le virent comme un profanateur de mystères. Indépendamment de sa motivation, les gens prirent conscience de son existence. Maxine et lui initièrent beaucoup de monde dans les années 60 et 70 et notamment Stewart Farrar et Janet Owen.

Lire la suite...

5 novembre, 2007

Origine et interprétation de la nudité rituelle dans la Wicca

Dans la charge de la Déesse, de Doreen Valiente, à un moment il est écrit : "Et vous me célèbrerez vêtus des seuls nuages...". De plus dans Aradia the gospel of the witches, Leland mentionne les Sorcières italiennes nues pour célebrer Aradia durant les sabbats. Dernier point Gardner etait membre d'un des premiers clubs naturistes anglais, avec toute la philosophie du naturisme derrière, retour à la nature, vie saine, sport etc... Voilà pour l'aspect historique.

Le reste ce sont mes explications, mais je ne détiens pas la vérité absolue...

Lire la suite...

Je suis païenne, par Selena Fox

Je suis païenne, par Selena Fox © Selena Fox Traducteur Anonyme

Je suis Païenne. Je suis une partie de la totalité de la Nature. Les Rochers, les Animaux, les Plantes, les Eléments et les Etoiles sont mes parents. Les autres humains sont mes soeurs et mes frères, quels que soient leurs races, couleurs, genres, orientations sexuelles, âges, nationalités, religions, trains de vie. La planète terre est ma maison. Je suis une partie de cette grande famille de la Nature, sans en être le maître. J'ai mon propre rôle à jouer et je cherche à le découvrir et remplir cette partie au mieux de mon aptitude. Je cherche à vivre dans l'harmonie avec les autres, dans la famille de la Nature, les traitant avec respect.

Je suis Païenne. Je célèbre les saisons changeantes, l'avancée de la Roue de l'année. Je les célèbre avec des chants, des danses, des fêtes, des rituels et de beaucoup d'autres manières. Je célèbre chaque mouvement de la Roue avec des pratiques spirituelles personnelles et en prenant part aux fêtes communautaires.

Samhaïn, communément appelé Halloween, est un temps consacré à regarder l'avenir et à rendre hommage à mes Ancêtres et autres êtres aimés qui sont dans le monde spirituel. Je fais de la magie pour une plus grande liberté religieuse des Païens et de l'humanité toute entière. Je célèbre le nouvel an spirituel wiccan et celtique.

Lire la suite...

Le Wiccan Rede : An it harm none, do what ye will

"AN IT HARM NONE, DO WHAT YE WILL." Traduction d'un texte des Servants Of The Elder Gods, Rocky Mountain Coven and James C. Taylor. Traduction française © Asa pour Esoterika.org.

Le propos de cet article est d'analyser le Wiccan Rede, les types de conduite qu'il exclut, et les types de conduite qu'il requiert. Nous commencerons avec une analyse détaillée du Rede lui-même, qui a l'air "pseudo-archaïque" mais dont les mots ne sauraient trouver d'équivalent même en Anglais moderne. Nous regarderons ensuite les deux parties du Rede, et expliquer pourquoi elles sont écrites dans cet ordre là.

Lire la suite...

4 décembre, 2003

Portrait d’un sorcier : Michael Howard

Extrait d’une interview par Ann & Adrian Bryn-Evans

Pagan Dawn n°149 Samhain 2003

Traduction-adaptation : Amorgen Dubhart

Que pensez vous de la disponibilité actuelle de livres sur le sujet (Paganisme et sorcellerie-NdT) et de la facilité d’obtention d’information sur internet ? Pensez vous qu’il est maintenant trop facile pour n’importe qui d’entrer dans la Sorcellerie ?

Si vous voyiez certains livres que je dois commenter pour « The Cauldron » et pour « Prediction », vous pourriez aussi bien rire ou pleurer. En fait si je vois un autre de ces manuels de « DIY Wicca » américanisée (1) je vais probablement me tirer une balle. Le même vieux matériel est recyclé encore et encore et présenté sous tous les tons. Cela inclus les erreurs historiques comme les « neuf millions de sorcières mortes aux mains de l’inquisition ». Comme pour internet où les mots me manquent. Le débutant ou le nouveau venu peuvent aisément obtenir des informations, mais la qualité laisse beaucoup à désirer. Il est très difficile pour eux de trier le bon grain de l’ivraie. De plus sur le net, quelques uns de ces sites sont juste une excuse pour certaines personnes afin d’exprimer leur égo enflé, alors qu’en faisant cela ils ne font qu’étaler l’étendue de leur ignorance. Cela est particulièrement vrai à propos des centaines de sites ou groupes de discussions –la plupart américains- qui clament promouvoir la « Sorcellerie héréditaire » aujourd’hui.

Cependant quand je suis trop déprimé pour tout cela, je sais par expérience personnelle qu’il y a d’authentiques personnes sincères qui travaillent sérieusement la Sorcellerie ou sont en quête des Mystères. Cela me donne confiance pour le futur. Bien sur certains d’entre eux cherchent seulement une religion néo-païenne écologiste qui n’est pas difficile intellectuellement et qui ne demande ni trop de discipline ni trop d’engagement. D’autres veulent quelque chose de plus profond et de plus signifiant et heureusement ils trouveront les véritables mystères de l’Art. Il y aura toujours des moutons et des chèvres et c’est la différence entre les formes exotériques et ésotériques des spiritualités.

Ce qui me tracasse en ce moment, ainsi que d’autres qui étaient là depuis longtemps BB (Before Buffy), sont les livres de sorts sensationnels ciblés spécifiquement sur le si bien nommé « teen-witch market » (marché des sorcières ados). Des auteurs opportunistes ont sauté dans le train en marche et les éditeurs ne semble pas se préoccuper des problèmes éthiques parce qu’ils se font du fric sur une nouvelle tendance. Certains de ces livres édités sont équivalent au fait de donner une arme chargée à un petit enfant. La Magick ou le Sorcellerie ne sont pas des choses qui peuvent être pratiquées par qui que ce soit d’immature, ce n’est ni un nouveau jeu ni un hobby et cela peut s’avérer dangereux. Quand adolescent précoce j’allais sonner à la porte de la « Society of the Inner Light » et demandait à devenir membre, Arthur Chichester m’a fermement dit de revenir quand j’aurais eu 21 ans !

(…) Une des influences les plus préoccupantes du Mouvement New Age sur la Sorcellerie, a été une augmentation du matérialisme et de la merchandisation. Les magazines d’aujourd’hui regorgent de publicités agressives pour des produits de piètre qualité à des prix élevés. Il y a aussi une tendance à la hausse pour demander des prix exorbitants pour des Ateliers le week end qui promettent de transformer le chercheur crédule en « sorcier » pendant la nuit. Certains de ces cours coûtent des centaines de livres sterling pour un matériel basique que vous pouvez lire dans n’importe lequel de ces guides DIY Wicca pour cinquante cents. Il y a de véritables enseignants et fournisseurs, et ils font un bon boulot, mais hélas le monde occulte est aussi rempli de charlatans qui vendent de l’huile de serpent et d’une masse de crédules qui vont acheter leurs marchandises. Cela me rend triste.

(…) Ceux d’entre nous qui sommes des « anarchistes spirituels » furent attirés par la Sorcellerie parce que ce n’était pas une religion organisée. J’ai peut être tort –c’est déjà arrivé- mais il semble qu’il y ait beaucoup de chrétiens récemment convertis au paganisme apportant avec eux beaucoup de bagages. Ils veulent voir les païens et sorciers unis en une organisation monolithique avec une prêtrise professionnelle et obtenir une autorisation parentale du gouvernement pour leurs croyances. Personnellement je n’ai pas besoin de l’autorisation de Tony Blair pour croire et pratiquer comme je le fais. (…)

Michael Howard est l’éditeur du magazine « The Cauldron » depuis 1976 ; Il a aussi écrit plus de vingt ouvrages sur la Magick, la Sorcellerie, les Runes, l’herboristerie etc…

Notes

1 (DIY = Do It Yourself – NdT)