Ah, les hideuses sorcières versant de la bave de crapaud et des poils de chat dans leur chaudron maléfique ! Mais qu'en est-il exactement ? D'où vient ce fameux chaudron, à quoi sert-il, et comment l'utilise-t-on de nos jours ?

Quand on pense au chaudron, on pense tôt ou tard au Chaudron de Cerridwen, de Bran, de Diwrnach... Ce sont en effet les Celtes qui ont popularisé l'usage magique du chaudron, même si les Romains parlaient déjà des chaudrons utilisés par les teutons pour des sacrifices humains.

chaudron.jpg

"Chaudron" viendrait du latin caldarium, qui signifie "bain chaud". Lié à l'élément feu, il est un symbole universel de naissance et de résurrection, voire même de matrice universelle d'où provient toute vie.

La plupart du temps, les chaudrons que vous utiliserez pour vos rites auront trois pieds, et seront en terre cuite ou en fer. Les trois pieds symbolisent les trois stades de vie de la Déesse : jeune vierge, mère, et vielle femme. Souvent, les chaudrons sont ornés d'un pentagramme ou de la triple lune de la Déesse. Quoiqu'il en soit, choisissez une matière qui peut aller au feu sans problèmes. Les chaudrons les plus pratiques ont une quinzaine de centimètres de diamètre. On peut trouver de tels chaudons aux marchés aux puces ou chez les brocanteurs. Comme pour beaucoup de choses, il en existe dans des boutiques ésotériques, mais cela coûte très cher !

On les utilise pour les rituels nécessitant une cuisson des ingrédients. Pour ceux qui ne nécessitent qu'un simple mélange, un mortier et un pilon feront l'affaire.