Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

23 janvier, 2009

Les sorcières de Salem

Une ville aux jours sombres, où la peur et la superstition ont conduit d'innocentes personnes à subir les infâmes conséquences d'accusation de la sorcellerie. Située sur la côte Atlantique, à un peu plus de cinq cent kilomètres de Montréal, Salem a été surnommée " la ville des Sorcières " à la suite des célèbres procès qui ont été faits aux sorcières il y a plus de 300 ans, en 1692. Le million de touristes qui visitent la ville à chaque année ne le font toutefois pas uniquement pour les sorcières, mais aussi pour la place qu'occupe cette ville dans l'histoire. Il faut ainsi savoir qu'au XVIIIe et XIXe siècle, durant la période des échanges commerciaux avec l'Afrique, les Antilles, la Russie, l'Inde, la chine et Sumatra, Salem constituait l'un des ports les plus importants d'Amérique. En raison de cela, errer dans les rues de Salem, c'est de découvrir une ville marquée par son passé, une ville où les premiers colons vivaient des richesses de la mer et où de jeunes capitaines aventuriers rapportaient à leurs femmes et enfants des trésors des quatre coins du monde. Une ville aux jours sombres aussi, où la peur et la superstition ont conduit d'innocentes personnes à subir les infâmes conséquences d'accusations de sorcellerie.

Lire la suite...

6 avril, 2004

Salem 1692 : la grande chasse aux sorcières

Texte proposé par Gwion.

A la fin du XVIII, les paniques collectives et les chasses aux sorciers ont pratiquement disparu en Europe. C'est alors que le processus se réveille outre-Atlantique, avec une violence inouïe.

UN TERRAIN MALSAIN

Le Massachusetts vient juste d'être colonisé. La vie y est extrêmement difficile. Les hommes réagissent à la dureté des temps par une religion étroite et exacerbée, empreinte de terreur et de superstition. On en vient à imaginer que le Massachusetts était le domaine du diable avant la colonisation, et que celui-ci cherche à perdre les hommes par l'entremise de ses sorciers. Pour faire échec au Malin, il faut mener une vie absolument pure... au risque de devenir fou d'ennui et de refoulement.

En 1688, une « sorcière » est exécutée à Boston : une gamine de treize ans se roule par terre en hurlant des blasphèmes et finit par nommer sa tortionnaire : la blanchisseuse avec laquelle elle a eu des mots au sujet d'un drap égaré. La pauvre femme est immédiatement pendue. Et l'exemple de la jeune hystérique va faire école.

Lire la suite...